▌MOTION DE LA CGT BNF CONCERNANT LES MOBILISATIONS DE CET AUTOMNE

La Commission exécutive du syndicat CGT de la Bibliothèque nationale de France, suite à la motion votée par son assemblée générale d’adhérents du 28/09/2017 appelant à la convergence des luttes, souhaite intervenir à nouveau dans les débats qui traversent notre confédération.

L’éparpillement des mobilisations de cet automne a fait la preuve de leur inefficacité. Pire, certaines professions et secteurs ont fait le choix de se désolidariser du calendrier national pour jouer leur propre partition. L’UFSE CGT (Union fédérale des syndicats de l’Etat) et ses composantes du secteur public ont ainsi préféré l’unité syndicale à l’unité des luttes et ont organisé le 10 octobre une journée de mobilisation Fonction publique sans lendemain et sans perspective à part une promesse d’une nouvelle rencontre avec l’intersyndicale. La décision de la CGT le 13 novembre de quitter la concertation avec le gouvernement sur le « forum d’action publique » confirme par ailleurs qu’il n’y a rien à attendre de ces discussions, et que seul un mouvement interpro de grande ampleur peut porter nos revendications.

Pour la CGT BnF, et nous l’expérimentons depuis plusieurs années dans notre établissement (plus de 2.300 agents), allier combat local et lutte nationale (contre la loi travail n.1 et n.2 par exemple), loin de noyer nos revendications propres, nous a permis d’élever le rapport de force et d’engranger des victoires. De même, l’absence d’unité syndicale n’a jamais été un frein aux mobilisations qui se succèdent depuis plusieurs années à la BnF.

La CGT BnF appelle donc les composantes de la CGT à renforcer le caractère interprofessionnel des luttes et leur ancrage revendicatif d’un point de vue local et sectoriel. Cela n’est pas contradictoire, à l’inverse le repli corporatiste et l’éparpillement sont mortifères. C’est tous ensemble que nous gagnerons.