▌LA BNF BAT UN RECORD MINISTÉRIEL

Une fois n’est pas coutume, notre établissement remporte une coupe mais hélas il ne s’agit pas d’une bonne nouvelle.

En examinant le bilan des emplois 2006-2016 du Ministère de la culture, issu des très sérieuses réalisations budgétaires de Bercy, on s’aperçoit, ô désespoir, que la BnF est de loin l’établissement de la sphère ministérielle qui a subi le plus de suppressions de postes.

Le chiffre considérable de -263 postes est atteint soit 11,4% des effectifs. Rien de comparable au Musée du Louvre, établissement de même envergure que la BnF où la baisse est de seulement -3 %. Il faut dire que le musée bénéficie d’un atout non négligeable : les fameuses ressources propres (notamment la billetterie) autrement plus importantes que celles de notre « pauvre » bibliothèque : en 2016 respectivement 111 millions pour le Louvre et 9,4 millions pour la BnF !

Bon soldat, notre établissement est donc devenu le champion ministériel des baisses d’effectifs ! Entre 2012 et 2016 le ministère a perdu 892 emplois sur 29685, la BnF en a pris en charge 110 soit 12,33%, c’est considérable.

ALORS LE 10 OCTOBRE, LE MINISTÈRE DOIT NOUS ENTENDRE : TIRONS LA SONNETTE D’ALARME SOCIALE ! TOUS EN GREVE ET EN MANIFESTATION.

INFO DE DERNIÈRE MINUTE : si le budget du ministère reste stable en 2018, ce n’est pas le cas de celui de la BnF.  Avec 5 millions de subvention en moins notre établissement est encore une fois « sacrifié ». Il s’agit de la plus violente coupe budgétaire subie par la bibliothèque depuis le début des mesures d’austérité en 2009.