▌MADAME LA PRÉSIDENTE VOUS DEVEZ PRENDRE POSITION !

Courrier intersyndical CGT-FSU-SUD à la Présidente de la BnF

Madame la Présidente,
 
Ce sont des centaines d’agents de la bibliothèque qui ont cessé le travail le 10 octobre pour dénoncer les politiques de régression du gouvernement et la situation de la BnF. Vous ne pouvez plus ignorer les difficultés que rencontrent au quotidien les personnels et le malaise grandissant que ceux-ci et celles-ci ressentent.
 
Entre les suppressions de postes, les problèmes de gouvernance (des services en crise laissés à l’abandon, une DRH exsangue, la multiplication des réorganisations, l’empilement des projets, etc), une qualité de vie au travail fortement dégradée dans de nombreux secteurs, un sentiment d’iniquité concernant les promotions, la question du travail en local aveugle en suspens, la situation des agent-e-s précaires, des missions fondamentales mises à mal faute de moyens, les difficultés liés aux travaux à Richelieu… La liste est longue et les réponses de la direction largement insatisfaisantes.
 
Si certains aspects peuvent être réglés en interne, la plupart sont liés aux manques de moyens que connaît notre établissement et aux quelques 270 suppressions de postes qui se sont accumulées ces dernières années. L’annonce de nouvelles coupes budgétaires pour 2018 et son impact sur les effectifs ne feront qu’aggraver la situation.
 
Face à ces graves difficultés, les personnels attendent de votre part une parole et des actes forts. Il est essentiel que vous preniez publiquement position quant à la nécessité de renforcer les moyens et les effectifs de la BnF et que vous interpelliez la Ministre de la Culture à ce sujet.
 
Pour finir, dans le prolongement du préavis de grève que nous avons posé sur ces différentes questions, nous souhaitons être reçus par vous même le plus rapidement possible.

Veuillez, Madame la Présidente, agréer nos sincères salutations.

La CGT BnF, la FSU et SUD Culture BnF