Une intervention présidentielle « hors sol » et décalée