PLUS DE 150 PERSONNES RASSEMBLÉES À TOLBIAC, LE MÉCONTENTEMENT MONTE D’UN CRAN À LA BnF !

Est-ce l’annonce d’une nouvelle « coupe » dans les budgets de quelques 3,3 millions d’euros, s’ajoutant aux 4,4 millions déjà prévus pour 2013 qui a mis le feu aux poudres ?  Ou est-ce le fait de voir quotidiennement des travaux dans les halls (voir notre article : ici) pour accueillir un MK2 dont personne ne veut, pendant que la direction supprime cette année pas moins de 59 postes pour faire des économies. Ou est-ce encore l’annonce du maintien d’un chantier de près de 5 millions d’euros pour restructurer un Haut de jardin pourtant en parfait état pendant que les missions fondamentales de la BnF sont violemment attaquées (baisses drastiques des budgets d’acquisition, de conservation… : ici) ?

La liste des mécontentements est de toute façon assez longue pour expliquer cette colère qui monte. Il n’en reste pas moins que sur les 120 personnes toujours présentes à la fin de l’assemblée générale, une écrasante majorité s’est prononcée pour une plateforme revendicative en 7 points qui remet totalement en cause la politique de la direction.

ENSEMBLE, DÉFENDONS NOS EMPLOIS ET NOS MISSIONS !

 

Plate-forme revendicative votée en assemblée générale le 25 mars 2013 :
1. pour l’arrêt des travaux du haut de jardin (4,9 millions d’euros) alors que la direction exige 7,7 millions d’économie pour l’année 2013
2. pour l’arrêt des suppressions de postes et la création de postes statutaires partout où cela est nécessaire
3. pour des moyens à la hauteur des besoins et des missions de la BnF
4. pour le respect de nos missions (conservation, catalogage, acquisitions, service public…)
5. contre la privatisation de locaux appartenant à la BnF au bénéfice de la société MK2
6. contre la marchandisation de collections publiques numérisées, la privatisation de leurs accès au bénéfice de sociétés privées et pour le démantèlement de la filiale BnF-partenariats
7. contre la multiplication des contrats précaires et la remise en cause des droits des vacataires et pour un large plan de titularisation