SYNDICATS ET MINISTÈRE CONTRAIGNENT LA BPI A REVOIR SA COPIE !

La grève du 25 septembre 2012 (ici) et la mobilisation des syndicats contre la politique initiée par Patrick Bazin, nommé à la direction de la Bibliothèque publique d’information en 2010, semble avoir porté ses fruits. C’est que, deux ans après sa nomination, l’intersyndicale n’a eu de cesse de dénoncer sa volonté d’instaurer des nouveaux services « au détriment de services et de collections déjà existants ».

« …Concrètement, le comité de direction de la BPI doit définir la nouvelle méthodologie à adopter, dans le courant du mois, et la présenter aux chefs de service ce 24 janvier. « Ensuite, le processus de conception, qui devra déboucher au printemps, s’appuiera sur une large implication des équipes. Les conclusions de celui-ci permettront, alors, à la ministre de se prononcer en tenant compte des financements nécessaires et du calendrier », précise le directeur.

Pour sa part, la ministre a été claire : « Je souhaite que le nouveau projet qui sera issu de vos travaux soit soumis à une étroite concertation préalable avec les personnels et leurs représentants. Je vous demande de l’accompagner d’un échéancier réaliste pour la mise en oeuvre, qui tienne compte des contraintes des finances publiques que vous connaissez. »

Pour l’intersyndicale, il s’agit évidemment d’une série de bonnes nouvelles… avec quelques nuances. En effet, le risque, dans une période de restrictions budgétaires, existe toujours que le ministère saisisse l’occasion pour ne pas débloquer les budgets nécessaires. Toutefois, cette situation, qui contraint la direction à reprendre son projet, « notamment pour la politique documentaire qui était bien engagée », serait préférable à ce qui était alors sur les rails… ».
► VOIR LA SUITE DE L’ARTICLE D’ACTUALITTÉ : ICI