A LA BNF, IL FAUT PLUS D’EMPLOIS ET DE BUDGETS > MOINS DE TRAVAUX COÛTEUX !

►A la BnF les effectifs reculent, la pression augmente :
Moins 157 postes : c’est le nombre d’emplois qui auront disparu en 4 ans (2009-2013). Une cinquantaine devrait suivre en 2014, soit quelques 210 postes supprimés !

► Les cadrages budgétaires 2013-2015 (moins 11 millions sur 3 ans) et les baisses d’effectifs concédés par la BnF auront de profondes conséquences sur les missions de l’établissement, les services offerts aux publics et les conditions de travail des personnels, déjà fortement dégradés par 5 ans de RGPP.

► Moins de travaux dispendieux / plus de budgets et d’agents
Alors que les économies exigées pour 2013 s’élèvent à 4,4 millions d’euros (coupes budgétaires et suppressions de postes), la direction entreprend 4,9M€ de travaux pour réaménager le Haut de Jardin ! Rappelons qu’en 2009 le budget pour les travaux ne s’élevait qu’à 3 M€, mais qu’en 2011 avec l’arrivée du MK2 (des salles de cinéma installées dans la BnF côté Hall Est) les coûts explosent ! Quasiment 5M€ de dépenses pour un projet toujours contesté et inabouti, soit une augmentation de près de 2 M€, en pleine période de restrictions budgétaires, cette affaire est un véritable scandale. L’enlèvement du travelator (le tapis « roulant » qui permet d’atteindre le hall Est) revient à près d’un demi-million d’euros TTC, soit l’équivalent des coupes dans les budgets de la conservation des collections. Édifiant ! Mais nous pourrions également parler du prix du Labo et de sa maintenance… Aussi la CGT réclame, avec les agents, l’arrêt immédiat de l’ensemble de ces travaux.

Dans ce tract également (voir le tract : ici)
– Plus d’austérité = moins de crise en Europe ?
– Les missions de la BnF attaquées !
– Côté métier, deux exemples concrets : les  magasiniers et les acquéreurs
– Notre environnement quotidien malmené
► Voir aussi les fauts vœux de notre président distribués par l’intersyndicale BnF : ici

DÉSORMAIS SEULE UNE MOBILISATION MASSIVE DES PERSONNELS POURRA STOPPER CETTE POLITIQUE DU PIRE !