▌LA BnF NE SERAIT PAS EN MESURE DE VERSER LES SALAIRES DE SES PERSONNELS JUSQU’À LA FIN DE L’ANNÉE

Depuis la fin avril plusieurs comptes rendus de réunions de direction de département font état d’une possible « perte de 40 postes pour la DCO en 2018 ». Un de ces compte-rendus, en date du 26 avril, précise même : « Denis Bruckmann annonce la baisse du plafond d’emploi DCO de 40 postes suite à un arbitrage interne ».

D’après nos informations, l’administration de notre établissement navigue à vue quant aux recrutements et la « masse salariale » (nos salaires, soit 137 millions d’euros) allouée pour 2018 par le Ministère de la Culture ne serait pas suffisante pour finir l’année.

Conséquences : 40 postes vont être gelés et pas seulement à la DCO (il s’agit de postes vacants suite à un départ en retraite, une mutation, une fin de contrat…) afin de dégager un excédent budgétaire et verser les salaires jusqu’à la fin de l’année. De plus, chaque recrutement est désormais soumis à autorisation du contrôleur financier du ministère.

C’est une très mauvaise nouvelle pour l’ensemble des personnels de la BnF, cela signifie moins d’agents et une répartition de la charge de travail sur ceux qui restent !

La CGT BnF réclame une rallonge budgétaire de la part du Ministère et zéro gel de poste.