▌Intersyndicale BnF CGT-FSU-SUD : TOUTE LA FONCTION PUBLIQUE EN GREVE LE 22 MAI

Retrait du projet Action publique 2022 ! Gagnons sur les revendications locales BnF !

Action publique 2022 prévoit DÈS MAINTENANT :

  • 120.000 nouvelles suppressions de postes dans la fonction publique : après des années de baisse d’effectifs, qui fera le travail ? Va-t-on encore fermer des hôpitaux, des classes, des services, etc. ? Va-t-on encore dégrader les conditions de travail des personnels ?
  • Encore une baisse du pouvoir d’achat : refusons un nouveau gel du point d’indice (gel ayant déjà entrainé une perte 8% du pouvoir d’achat en 7 ans et 16% depuis 2000), une hausse de la CSG (à peine compensée jusqu’en 2019), un jour de carence en cas d’arrêt maladie.
  • 15 milliards de coupes budgétaires et des missions de service public qui disparaissent : avec 7 milliards d’euros en moins pour l’Etat (3 milliards pour les collectivités territoriales et 5 pour la sécurité sociale, les hôpitaux, etc.) le gouvernement prévoit l’abandon de missions, des privatisations et de la sous-traitance.
  • Rémunération variable en fonction des objectifs (évidemment en hausse) de l’employeur : cette politique inspirée du privé vise à donner aux « managers publics » (nommés ainsi dans les rapports) le pouvoir d’instaurer un salaire au « mérite » selon ses objectifs et son appréciation.
  • Remise en cause des garanties collectives : afin de mieux pratiquer l’arbitraire, le gouvernement souhaite casser les instances représentatives du personnel (en particulier les CHSCT traitant les conditions de travail et les CAP pourtant garantes d’une gestion transparente des carrières et des mutations des titulaires).
  • Recours amplifié aux personnels contractuels et à plus de précarité : bien que 20% des agents de la fonction publique, soit 1 million de personnes, soient déjà non titulaires et/ou précaires, le gouvernement préfère aggraver cette situation plutôt que de créer des postes de fonctionnaires.

La BnF, ses missions et ses effectifs ont déjà été durement touchés par ces politiques régressives : plusieurs millions de coupes budgétaires et 270 emplois supprimés depuis 2009.

Néanmoins, à chaque fois que les personnels se sont mobilisés en nombre, il a été possible d’obtenir d’importantes avancées. Cela a été le cas en 2016 et 2017 avec l’arrêt des suppressions de postes, la réduction importante de la précarité et des coupes budgétaires, l’amélioration de la prime de fin d’année, un plan d’amélioration des conditions de travail, etc.

Faisons de 2018 une nouvelle année de mobilisations et de victoires à la BnF pour les missions et l’emploi, pour plus de transparence et d’équité concernant les carrières et les primes, pour améliorer les conditions de travail notamment de celles et ceux travaillant en local aveugle et à Richelieu, pour améliorer la situation des plus précaires, contre la vente du patrimoine immobilier de la BnF, pour l’arrêt des réorganisations incessantes facteurs de risques psycho-sociaux.


22 MAI > GREVE > CFDT, CFTC, CGC, CGT, FAFP, FO, FSU, Solidaires, UNSA :

ASSEMBLEE GENERALE , jeudi 17 / 05 à 12h45 > RDV hall Ouest
Vous disposez d’une autorisation d’absence d’1h sur votre temps de travail pour assister à cette réunion – décret du 28/05/1982

MANIFESTATION, 22 / 05 à 14h République > RDV BnF : à venir