▌MAGASINIERS & VACATAIRES : CE QUE LA DIRECTION NE VEUT PAS VOIR

Qui a absorbé plus de 35% des suppressions de postes de la BnF ? > les magasiniers (d’après le dernier recensement, ils ne sont plus que 453 contre 549 en 2009, sans parler de la baisse du nombre de vacataires).

Qui a les conditions d’activités parmi les plus pénibles de la bibliothèque ? > les magasiniers et les vacataires (travail quotidien dans des locaux sans lumière du jour, fortes distances à parcourir, tâches répétitives, ports de charges, sous-effectif chronique…).

Qui travaille toujours plus de week-ends en raison du sous-effectif ? > les magasiniers et les vacataires.

Qui a un salaire (sans les primes) à peine plus élevé que le SMIC ? > les magasiniers et les vacataires (pour un équivalent temps plein).

Qui ne peut plus obtenir de mutation externe ? > les magasiniers (en 10 ans, les offres proposées à la mutation sont passées de 140 à 17 postes pour toute la France). Les vacataires, quant à eux, n’ont aucun droit.

> MAIS CE N’EST PAS TOUT :

Qui a un différentiel en moyenne de 700 euros/an de primes en sa défaveur par rapport aux autres personnels de catégorie C des bibliothèques ? > les magasiniers de la BnF.

Qui a le plus mauvais déroulement de carrière des métiers des bibliothèques ? > les magasiniers (il faut 11 ans d’ancienneté à un agent en classe normale pour gagner 23,4 euros brut en plus).


> PHS (DÉPARTEMENT PHILOSOPHIE HISTOIRE ET SCIENCES DE L’HOMME) : LE LABORATOIRE DE LA DIRECTION 

Alors que les magasiniers et les vacataires sont parmi les personnels les moins bien lotis de la Bibliothèque, la direction a décidé de réorganiser le travail de ces agents  en raison du sous-effectif chronique que connaissent les équipes.

Diminution du nombre de personnes postées, fusion de stations TAD, prise de poste retardée le matin obligeant les agents à courir pour effectuer leurs tâches… Ces mesures abîment les agents et dégradent grandement leurs conditions de travail.

PHS étant le département de la BnF qui communique le plus d’ouvrages, cette réorganisation du travail prend valeur de test pour toute la bibliothèque. Résistons tous ensemble en faisant grève le 22 mai.


LE 22 MAI > TOUS ENSEMBLE EN GREVE POUR :

  • GAGNER DES RENFORTS EN EFFECTIF
  • OBTENIR DE MEILLEURES RÉMUNÉRATIONS 
  • AMÉLIORER LES CONDITIONS DE TRAVAIL
  • REDONNER DU SENS A NOS MISSIONS TROP SOUVENT LIMITÉES À QUELQUES TÂCHES RÉPÉTITIVES