▌INÉGALITÉ DE TRAITEMENT FEMMES/HOMMES À LA BnF : LES FAITS SONT TENACES

Depuis plusieurs années, la CGT BnF effectue une analyse approfondie des données statistiques de l’établissement afin de déterminer où se situent les inégalités de traitement entre femmes et hommes et agir concrètement pour les réduire. Aujourd’hui les difficultés d’ordre structurelles que nous rencontrons le plus souvent sont les écarts en matière de rémunérations et de carrières.

► Concernant les primes et les salaires :

Dans de nombreux cas, les femmes ont des primes inférieures à celles des hommes : 475€/an de moins en moyenne chez les BAS, 330€/an chez les adjoints administratifs, 310€/an chez les techniciens d’art…

Concernant les rémunérations des non titulaires, pour les groupes 2, 3 et 4, qui sont les plus nombreux à la BnF (500 personnes équivalents C, B et A), le personnel féminin touche respectivement 145€, 90€ et 120€ par mois en moins que les hommes de la même catégorie.

► Concernant les carrières :

Si les femmes représentent 57,6% de l’effectif total, leur taux de promotion est plus faible que celui du personnel masculin : 5,9% pour les femmes contre 8,1% pour les hommes.

De même, l’accès à des postes d’ordre hiérarchique est très inégalement réparti. Si la BnF a désormais à sa tête plusieurs femmes, les principaux postes à responsabilité de la bibliothèque sont néanmoins occupés par des hommes : ils sont directeurs de directions, de délégations ou de département à 65,7%, tandis que les femmes sont cantonnées dans l’encadrement intermédiaire (cheffes de services à 58%).

► JOURNÉE INTERNATIONALE POUR LE DROIT DES FEMMES : manifestation à Paris le 8 mars 17h30 de République à Opéra

Pour aller plus loin : 

  • FONCTION PUBLIQUE : ENCORE LOIN DE L’ÉGALITÉ FEMMES/HOMMES : ICI
  • LES FEMMES DANS LA CGT : UNE HISTOIRE DE CONQUÊTES : ICI