▌PRIME DE FIN D’ANNEE : CE QU’A DEJA PERMIS LA MOBILISATION

Suite à la mobilisation des agents et de la CGT, FSU, SUD (envahissement de la salle du Conseil mi-janvier : ici), la direction a reçu les organisations syndicales dès le 5 février pour faire des propositions sur le dispositif de prime de fin d’année 2018.

Les propositions de la direction sont les suivantes :
> 1. Maintien de la « Prime de fin d’année » : 400 euros pour les C, 325 euros pour les B, 145 euros pour les A.

> 2. S’il y a un reliquat, c’est-à-dire s’il reste de l’argent sur le « budget salaires » en fin d’année (crédits non consommés en raison d’une mutation en milieu d’année, d’un départ en retraite non remplacé immédiatement…), ces crédits seront redistribués pour une partie :

  • 10 à 20 % de ce reliquat serviraient à augmenter la « Prime de fin d’année » en gardant une répartition progressive (soit par exemple +100 euros pour les C, +32,5 pour les B et +14,5 pour les A)
  • Le reste du reliquat constituerait le CIA (Complément indemnitaire annuel) tel qu’il a été versé en 2017, soit une somme forfaitaire par catégorie (par exemple : 440 euros pour les A et 100 pour les B et C)
  • La somme « Prime de fin d’année » + CIA pour les catégories A ne pouvant être supérieure à la somme globale touchée par les C (« Prime de fin d’année » + CIA). Nous attendons une réponse concernant les B.

Pour la CGT, ces propositions ne sont pas satisfaisantes puisque nous contestons les principes qui régissent le CIA.

Cependant, grâce à la mobilisation des personnels :
– la prime de fin d’année est maintenue
– le CIA est appliqué de manière forfaitaire et non pas modulable à la tête du client
– la « Prime de fin d’année » pourra être augmentée en fonction des disponibilités budgétaires.

Les dates à retenir afin de continuer à se mobiliser :
– Comité technique du 12 juillet : discussion et vote sur les principes du dispositif
– Comité technique du 23 novembre : annonce des montants du CIA