▌POURQUOI LA GRÈVE LE 12 SEPT. DANS LA FONCTION PUBLIQUE, À LA BnF ET DANS LE PRIVÉ

À L’APPEL DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA FONCTION PUBLIQUE
> non à un nouveau gel du point d’indice, oui à des augmentations de salaire après des années d’austérité
> non aux suppressions de postes dans la fonction publique (encore 120.000 emplois détruits)
> non aux nouvelles coupes budgétaires de 4,5 milliards d’euros
> oui à l’adéquation des moyens et des missions
> non à la mise en place du jour de carence en cas d’arrêt maladie

AVEC LA CGT BnF, LA FSU ET SUD, MOBILISONS-NOUS A LA BIBLIOTHÈQUE POUR :
> l’arrêt définitif des suppressions de postes (avec les 14 prévus pour 2018, nous atteindrons bientôt les 300 emplois détruits en 10 ans !)
> des budgets à la hauteur des besoins et des missions
> la mise en place de procédures transparentes et équitables concernant les carrières
> l’accélération du plan d’action en faveur des agent.e.s travaillant en local aveugle
> pour les « vacataires » une comptabilisation réelle du temps de travail, telle que le prévoit le protocole de fin de grève de 2016

QUEL AVENIR AVEC UN CODE DU TRAVAIL QUI PROTÈGE TOUJOURS MOINS LES SALARIÉ.E.S ?
> non aux facilités données aux employeurs de licencier
> pour le maintien des CHSCT
> non aux accords d’entreprise ou de branche pouvant être moins protecteurs ou moins avantageux que la loi
> non au « CDI de projet » (véritable nouveau contrat précaire)
> plus de précarité, de régression et d’insécurité sociale, voilà le vrai visage de ce projet de loi !

Mardi 12 sept. GRÈVE et MANIFESTATION
14 h Bastille > Place d’Italie, Rdv BnF : angle rue Saint-Antoine/Bastille

Voir le tract de l’intersyndicale BnF : ICI