▌UNE NOUVELLE LIGNE SUR VOTRE FICHE DE PAIE : L’ABATTEMENT PPAP

15507A la BnF, les agents de catégories B ont eu la surprise de voir apparaître une nouvelle ligne sur leur fiche de paie de novembre 2016 « abattement PPAP ». Il s’agit du transfert d’une partie du montant des primes en points d’indice qui se traduit par un abattement (=déduction). C’est une des conséquences de la mise en oeuvre du PPCR (Parcours professionnels, carrières et rémunérations).

Le décret n° 2016-588 du 11 mai 2016 précise les modalités du transfert primes/points d’indice.

Une ligne supplémentaire est créée sur la fiche de paie qui se matérialise par « abattement PPAP » dans la colonne à déduire.

Il a été décidé, devant la grande disparité des primes entre corps de fonctionnaire, que la déduction ne ciblerait pas une prime en particulier mais qu’un montant forfaitaire serait appliqué.

Ainsi, pour les catégories B, un montant fixe de 278 € par an a été retenu (soit 23,17 € mensuel). L’abattement PPAP sera de 167 € par an pour les C et 389 € par an pour les A.

Le prélèvement est fixe pour tous les agents d’un même catégorie. Il est normalement compensé par les revalorisations indiciaires du PPCR qui sont mises en place progressivement.

A la BnF, les nouvelles grilles et revalorisations indiciaires du PPCR ne sont pas encore introduites (sauf une première partie pour les catégories B). La complexité des mesures PPCR, en particulier pour les catégories C, est une charge importante pour le Service de l’administration du personnel, qui par ailleurs connait une grave crise interne.

En résumé, ce qui est donné par les prétendues revalorisations indiciaires du PPCR est très vite repris par le transfert primes/points mais aussi par la hausse des taux de cotisations, les pertes du pouvoir d’achat, chroniques depuis 15 ans, le gel du point d’indice pendant 6 ans, etc.

La CGT n’a pas signé le protocole PPCR le jugeant nettement insuffisant. A 90%, cette réforme ne constitue que de l’affichage et de la propagande ministérielle. Ou l’art et la manière d’afficher une augmentation de salaire tant réclamée en allongeant la durée des carrière, le tout à budget constant !