▌TOUS EN GRÈVE LE JEUDI 21 SEPTEMBRE

Intersyndicale BnF : CGT, FSU, SUD Culture

CONTRE LA LOI TRAVAIL XXL & LES POLITIQUES DE RÉGRESSION DANS LA FONCTION PUBLIQUE

MAINTENONS LA PRESSION & AMPLIFIONS LA MOBILISATION !

Après le succès de la journée de lutte du mardi 12 septembre (200 manifestations rassemblant près de 500 000 personnes), l’heure reste à la mobilisation. Toutes celles et tous ceux qui refusent les politiques de régression comptent bien maintenir la pression avec une nouvelle grande journée de grève et de manifestations le jeudi 21 septembre.

Pourquoi la fonction publique est aussi concernée ?

Si la loi travail XXL n’est pas stoppée, le gouvernement intensifiera ensuite ses attaques contre le secteur public. Les mauvais coups pleuvent déjà : gel du point d’indice servant à calculer nos salaires, hausse de la CSG faussement compensée, 120.000 nouvelles suppressions de postes, 4,5 milliards d’euros de coupes budgétaires, le retour du jour de carence en cas d’arrêt maladie…

Faire barrage à ces projets, c’est également bloquer dès maintenant les autres offensives gouvernementales qui toucheront public et privé. Sont déjà annoncées une attaque frontale au droit à la retraite à un âge décent et une contre réforme de la protection sociale !

Pourquoi la BnF doit également s’inscrire dans la lutte ?

La BnF est directement confrontée à ces politiques de régression avec la perte de 14 postes prévue en 2018 (déjà 270 supprimés depuis 2009), une baisse probable de budget, la remise en cause de nos missions et une culture permanente du chiffre qui entraîne risques psycho-sociaux, surmenage et pressions.

Ne nous laissons pas diviser par les discours consistant à dire que la fonction publique ne serait pas concernée et gagnons sur nos revendications propres : arrêt des suppressions de postes, amélioration du quotidien des agents et de la gestion de leurs carrières, défense des missions de service public, lutte contre la précarité…

Jeudi 21 septembre Grève et de manifestation 14h – Place du 18 Juin 40 (Montparnasse)

Rendez-vous BnF : sortie du métro Edgard Quinet (ligne 6)

▌COMPRENDRE LA NOUVELLE LOI TRAVAIL EN 5mn !

Avant / Après la loi travail n. 2 format XXL

Vos droits aujourd’hui et demain

 

Comprendre le tout en 5 mn : ICI

▌PERSONNELS BnF : 2 ANS DE LUTTES ET DE VICTOIRES ► ADHÉREZ A LA CGT

Du côté de l’emploi, des carrières, des conditions de travail

Les grèves du printemps 2016 menées par l’intersyndicale CGT-FSU-SUD contre la Loi Travail et pour gagner sur les revendications propres à la BnF ont permis :

  • l’arrêt des suppressions de postes pour 2017
  • une baisse notable de la précarité (une soixantaine de CDI signés, des augmentations du temps de travail, etc.)
  • la mise en place d’un groupe de travail concernant la carrière des agents (objectif : plus de transparence et d’équité)
  • l’ouverture de négociations concernant les conditions de travail des agents intervenant en local aveugle et le lancement d’un plan d’action

Du côté de Richelieu : locaux, primes et conditions de travail 

Début 2016, la mobilisation des personnels et de la CGT a permis d’améliorer la configuration des aménagements du site :

  • le desserrement des espaces grâce à la mise à disposition d’un immeuble attenant au site de Richelieu
  • pas de bureaux en local aveugle
  • le renforcement des équipes de magasiniers
  • du mobilier mieux adapté…

Fin 2016, la mobilisation s’est poursuivie avec l’intersyndicale (pétition, grève…) pour la reconnaissance de la pénibilité liée au chantier et s’est soldée par :

  • l’obtention de 5 jours de congés supplémentaires
  • l’augmentation de la prime exceptionnelle liée aux déménagements (+150 euros)

Du côté de agents de l’Accueil et de l’Orientation des lecteurs

Automne 2016, les agents de l’Accueil et de l’Orientation des lecteurs (ORB) se réunissent avec la CGT et pétitionnent massivement contre la refonte de la fonction accueil, rejoints par l’intersyndicale ils obtiennent :

  • le maintien d’un accueil personnalisé (ORB) dans le hall Est et Richelieu
  • la suspension de la réforme visant à transférer les tâches de l’ORB vers l’Accueil

En juin 2017, l’intersyndicale CGT-FSU-SUD dépose un préavis de grève, résultat :

  • l’accélération des travaux visant à améliorer les conditions de travail dans le hall Est
  • une revalorisation du régime indemnitaire des personnels de l’accueil

PAS DE PROGRÈS SOCIAL SANS ACTIONS SYNDICALES ! ADHÉREZ A LA CGT BNF : ici

▌POURQUOI LA GRÈVE LE 12 SEPT. DANS LA FONCTION PUBLIQUE, À LA BnF ET DANS LE PRIVÉ

À L’APPEL DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA FONCTION PUBLIQUE
> non à un nouveau gel du point d’indice, oui à des augmentations de salaire après des années d’austérité
> non aux suppressions de postes dans la fonction publique (encore 120.000 emplois détruits)
> non aux nouvelles coupes budgétaires de 4,5 milliards d’euros
> oui à l’adéquation des moyens et des missions
> non à la mise en place du jour de carence en cas d’arrêt maladie

AVEC LA CGT BnF, LA FSU ET SUD, MOBILISONS-NOUS A LA BIBLIOTHÈQUE POUR :
> l’arrêt définitif des suppressions de postes (avec les 14 prévus pour 2018, nous atteindrons bientôt les 300 emplois détruits en 10 ans !)
> des budgets à la hauteur des besoins et des missions
> la mise en place de procédures transparentes et équitables concernant les carrières
> l’accélération du plan d’action en faveur des agent.e.s travaillant en local aveugle
> pour les « vacataires » une comptabilisation réelle du temps de travail, telle que le prévoit le protocole de fin de grève de 2016

QUEL AVENIR AVEC UN CODE DU TRAVAIL QUI PROTÈGE TOUJOURS MOINS LES SALARIÉ.E.S ?
> non aux facilités données aux employeurs de licencier
> pour le maintien des CHSCT
> non aux accords d’entreprise ou de branche pouvant être moins protecteurs ou moins avantageux que la loi
> non au « CDI de projet » (véritable nouveau contrat précaire)
> plus de précarité, de régression et d’insécurité sociale, voilà le vrai visage de ce projet de loi !

Mardi 12 sept. GRÈVE et MANIFESTATION
14 h Bastille > Place d’Italie, Rdv BnF : angle rue Saint-Antoine/Bastille

Voir le tract de l’intersyndicale BnF : ICI

▌ « MASTER CHEF » A LA BNF

Mise-à-jour du 6 septembre – suite à notre article, la Direction a revu sa copie et va finalement offrir un repas aux nouveaux arrivants !

Article du 31 août – De plus en plus « cheap » le déjeuner d’accueil des nouveaux arrivants !

Au menu cette année, un « buffet participatif » : les agents dont le nom commence par A jusqu’à M sont priés d’apporter des mets salés et les autres le dessert ! La direction s’occupe des boissons…

Il faut dire que le nouvel écran plat de la salle du conseil a coûté cher, plus de 5000 euros (portant à plus de 60.000 euros le renouvellement du mobilier de cette salle, voir ici) ; il faut donc réduire la voilure sur d’autres dépenses… A ce train-là, l’année prochaine, les nouveaux venus devront apporter gourdes et thermos !

Bienvenue à la BnF et à vos fourneaux !

▌FOCUS #13 SPÉCIAL MAG : CARRIERES ET SALAIRES

Dans ce Focus vous trouverez : 

  • L’application du PPCR aux magasiniers
  • Les nouvelles grilles de salaire des catégories C
  • Le salaire indicé (fonctionnement, un nouveau gel du point d’indice…)
  • Les promotions

► VOIR LE DOCUMENT : ICI

▌LE 12 SEPTEMBRE 2017, par la grève et dans les manifestations, mobilisons-nous !

LE PROGRAMME MACRON : un projet de démantèlement !

Les premières orientations et annonces du Président de la République, du Premier ministre et du gouvernement se succèdent à une cadence infernale et sont porteuses de lourds reculs pour l’ensemble du monde du travail.

La France gouvernée comme une entreprise et par ordonnances… Où est la démocratie ?

C’est de manière autoritaire, par ordonnances, qui plus est sans discussions réelles avec les organisations syndicales, que les pouvoirs publics entendent porter des attaques sans précédent contre le droit du travail, nos systèmes de sécurité et de protection sociales, les services publics, les finances publiques.

Répondant aux injonctions des organisations patronales et plus particulièrement du MEDEF, de la Commission Européenne, au service des classes sociales les plus fortunées, le gouvernement entend imposer une baisse drastique de la dépense publique de plus de 60 milliards d’euros ! Ont d’ores et déjà été confirmées une amputation budgétaire du budget de l’Etat de 5 milliards d’euros au titre du second semestre de l’année 2017 et une baisse de 13 milliards d’euros des budgets des collectivités territoriales ! La feuille de route de la ministre de la santé prévoit une diminution de 15 milliards d’euros !

Porteuse d’une autre conception des finances publiques, du partage et de la répartition des richesses, la CGT propose la sortie des politiques d’austérité et l’octroi des moyens de financement dont les services publics ont besoin afin de satisfaire les droits et les besoins fondamentaux des citoyen.ne.s.

Défendre, reconquérir, développer les Services Publics !

Fruit des luttes du monde du travail, la République sociale et son organisation reposent sur la mise en place et le développement de services publics au service du plein emploi, de la satisfaction des besoins de toutes et tous, du développement économique.

Pour la CGT, plutôt que d’être abandonnés, privatisés, soumis à des logiques de compétitivité, de rentabilité et à l’austérité permanente, ils doivent, au contraire, être défendus et développés, au service de l’intérêt général tout en répondant à des besoins nouveaux comme la transition écologique, la reconquête des activités et de l’emploi industriels, pour ne citer ici que quelques exemples.

La CGT est porteuse de propositions et de revendications ayant pour objectif de construire et de garantir des protections de haut niveau pour l’ensemble des salarié-e-s, quel que soit le statut de ces derniers.

Ensemble, défendons et renforçons notre bien commun !

Pour gagner sur nos revendications, ensemble LE 12 SEPTEMBRE 2017, par la grève et dans les manifestations, mobilisons-nous !

La CGT Fonction publique de l’Etat

▌RESTAURANT DU PERSONNEL DE RICHELIEU FERMÉ?!?

Les agents au pied du mur à une semaine de la fermeture

Une partie des agents de Richelieu vient d’être informée de la fermeture du restaurant du personnel de Richelieu du 7 au 19 août. En remplacement, les agents pourront déjeuner au restaurant du Ministère de la culture rue des Bons enfants avec une carte d’accès fournie par les Services du ministère.

Pour la CGT, il est inadmissible que les personnels soient prévenus aussi tardivement avec des informations toutes aussi partielles.

En effet, les modalités et le délai pour obtenir sa carte (avec photo semble-t-il) via les services de la BnF et du ministère ne sont pas suffisamment expliqués ni les modalités d’accès au restaurant des Bons enfants (plan, présentation d’une pièce d’identité nécessaire ou non à l’entrée du ministère, etc.). Sans oublier qu’une partie des agents est actuellement en congés et ne pourra réclamer une carte de cantine que le jour de leurs retours.

La CGT s’interroge aussi sur la logistique mise en place au restaurant des Bons enfants en cette période de vacances et sur la capacité à accueillir une centaine de convives supplémentaires.

Selon nos informations, le ministère de la Culture (MCC) n’a pas prévu de dispositif spécifique pour accueillir les personnels BnF afin de leur fournir une carte d’accès. Les agents devront se présenter au MCC aux horaires indiqués pour faire réaliser leur carte, sachant que celle-ci ne sera active que le lendemain de sa création.

Enfin, il est inadmissible que les personnels aient à payer un prix supérieur à ceux proposés habituellement.

La CGT est consternée par ce manque d’information, tant auprès des personnels que de leurs représentants. La commission cantine du CHSCT n’a pas été saisie et n’a donc pas pu jouer activement son rôle. Même si toutes les procédures d’organisation n’étaient pas encore connues et cadrées, il était nécessaire de communiquer dès fin juin sur cette période de fermeture et d’assurer les agents d’une solution adéquate.

> La CGT a demandé à la Direction une communication rapide, la plus claire et précise possible sur cette fermeture et ses conséquences pour les agents de Richelieu.

> La CGT a réclamé des procédures plus simples et plus rapides pour obtenir une carte de cantine et que les démarches se fassent sur le temps de travail (déplacement pour faire sa carte au MCC)

> La CGT a enfin demandé la prise en charge par l’établissement du surcoût du prix du repas.

▌COMPTE RENDU CGT DU CHSCT DE LA BNF DU 7 JUILLET 2017

Dans ce compte-rendu du Comité hygiène, sécurité et conditions de travail du 7 juillet 2017 :

1. Richelieu rénové : la suite…

2. Phase 2 des travaux, la CGT à l’offensive sur la question du plomb et de l’amiante à Richelieu

3. Grille de suivi du CHSCT : les interventions en cours

4. Crise à la DRH : un plan d’actions mais toujours d’énormes difficultés

5. Suite de la crise du service des expositions de la DDC (Direction de la diffusion culturelle)

6. La préparation à la numérisation dans les ateliers de conservation et de restauration : des avancées mais…

7. Le traitement administratif des accidents du travail : une procédure opaque

8. La situation au Service médical de prévention

9. Visite du bâtiment Louvois abritant le département de la Musique

► VOIR NOTRE COMPTE-RENDU : ICI

▌COMPTE RENDU CGT DE LA COMMISSION CONSULTATIVE DES CONTRACTUELS (CCPC) DU 29 JUIN 2017

A l’ordre du jour :

1. Suivi du protocole de fin de grève du printemps 2016

2. Suivi de la circulaire ministérielle du 08/07/2015 : mise à jour de la liste des agents du « stock » voués à rester à la BnF

3. Suivi des recrutements, renouvellements et fins de contrat sur la période du 1er mars 2017 au 31 mai 2017

4. Questions diverses

► VOIR LE COMPTE-RENDU : ICI

▌PROLONGATION DU DISPOSITIF DE TITULARISATION «SAUVADET»

La loi n°2016-483 du 26 avril 2016 relative à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires prévoit dans ses articles 40 et 41 la prolongation pour deux années supplémentaires du dispositif de titularisation des agents contractuels mis en place par la loi n°2012-347 du 12 mars 2012, dite « Loi Sauvadet ».

Il en découle que de nouvelles sessions de recrutements réservés seront organisées jusqu’au printemps 2018.

D’anciens agents contractuels non éligibles peuvent devenir éligibles dans ce nouveau processus d’accès. Par ailleurs, certaines conditions d’intégration dans les corps de titulaires ont elles-mêmes changé depuis 2013 en particulier pour les corps de catégorie C (maintien des rémunérations).

► Pour le Ministère de la culture 

De nombreux concours réservés aux agents non titulaires sont programmés dans toutes les filières : filière administrative, filière technique et surveillance, filière documentation, filière métiers d’at, filière recherche, filière scientifique. Pour le moment, les dates d’inscription aux concours sont prévues en janvier-février 2018. Voir le calendrier : ici

► Pour le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche

Les dates d’inscription aux concours réservés viennent d’être annoncées : entre le 12 septembre et le 12 octobre 2017. Les concours suivants sont proposés : magasiniers de bibliothèques, bibliothécaires assistants spécialisés, bibliothécaires, conservateurs de bibliothèque. Toutes les infos : ici

► Tout savoir sur les conditions d’éligibilité, les modalités d’intégration, voir notre document : ici

▌ET POUR VOUS, QU’EST-CE QUI NE VA PAS A LA BNF? LES AGENTS SE SONT EXPRIMÉS

Mardi 20 juin a eu lieu une heure mensuelle d’information où les agents ont pu venir s’exprimer sur les questions suivantes :

  1. Pour vous, comment se traduisent les baisses de budgets et les suppressions de postes liées aux politiques d’austérité menées ces dernières années ?
  2. Pour vous, quelles sont les conséquences des nouvelles formes de « management » et de pilotage dans l’établissement ?
  3. Pour vous, quels sont les effets de ce contexte inédit sur vos métiers et missions et sur la conception que vous vous en faites ?

Entre trente et quarante agents étaient présents et représentaient plusieurs départements (Conservation, Recherche bibliographique, Métadonnées, Moyens techniques, Dépôt légal…). Nous avons reçu également des remarques par mail.

Les réponses montrent que les inquiétudes des agents, quelques soient leur statut et leur département, sont les mêmes :

  • la Direction ne communique pas ou peu envers les agents : ceux-ci ont l’impression que leur avis n’est plus pris en compte et que toutes les décisions leurs sont imposées
  • les tâches et missions de la BnF, même si celles-ci relèvent des cœurs de métiers des agents, sont de plus en plus externalisées
  • les crédits sont en baisse permanente : les agents doivent gérer la pénurie, au jour le jour
  • de nombreux projets s’empilent au détriment des missions fondamentales de la BnF (impression de dispersion, charge de travail en augmentation régulière…)
  • l’arrivée du marketing et de l’innovation renforcent l’idée de marchandisation du service public
  • de nombreuses réorganisations ont lieu, sans consultation ni communication auprès des agents
  • les nouvelles formes de management se font au détriment de la qualité du travail et sont totalement artificielles dans le contexte BnF
  • la Direction fait appel à de nombreux cabinets de consultants extérieurs, dépensant beaucoup d’argent pour des résultats peu convaincants

Au final, les agents ne sont plus motivés car leurs missions premières ne sont plus valorisées.