▌COMPTE RENDU CGT DU CHSCT DE LA BNF DU 7 JUILLET 2017

Dans ce compte-rendu du Comité hygiène, sécurité et conditions de travail du 7 juillet 2017 :

1. Richelieu rénové : la suite…

2. Phase 2 des travaux, la CGT à l’offensive sur la question du plomb et de l’amiante à Richelieu

3. Grille de suivi du CHSCT : les interventions en cours

4. Crise à la DRH : un plan d’actions mais toujours d’énormes difficultés

5. Suite de la crise du service des expositions de la DDC (Direction de la diffusion culturelle)

6. La préparation à la numérisation dans les ateliers de conservation et de restauration : des avancées mais…

7. Le traitement administratif des accidents du travail : une procédure opaque

8. La situation au Service médical de prévention

9. Visite du bâtiment Louvois abritant le département de la Musique

► VOIR NOTRE COMPTE-RENDU : ICI

▌COMPTE RENDU CGT DE LA COMMISSION CONSULTATIVE DES CONTRACTUELS (CCPC) DU 29 JUIN 2017

A l’ordre du jour :

1. Suivi du protocole de fin de grève du printemps 2016

2. Suivi de la circulaire ministérielle du 08/07/2015 : mise à jour de la liste des agents du « stock » voués à rester à la BnF

3. Suivi des recrutements, renouvellements et fins de contrat sur la période du 1er mars 2017 au 31 mai 2017

4. Questions diverses

► VOIR LE COMPTE-RENDU : ICI

▌PROLONGATION DU DISPOSITIF DE TITULARISATION «SAUVADET»

La loi n°2016-483 du 26 avril 2016 relative à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires prévoit dans ses articles 40 et 41 la prolongation pour deux années supplémentaires du dispositif de titularisation des agents contractuels mis en place par la loi n°2012-347 du 12 mars 2012, dite « Loi Sauvadet ».

Il en découle que de nouvelles sessions de recrutements réservés seront organisées jusqu’au printemps 2018.

D’anciens agents contractuels non éligibles peuvent devenir éligibles dans ce nouveau processus d’accès. Par ailleurs, certaines conditions d’intégration dans les corps de titulaires ont elles-mêmes changé depuis 2013 en particulier pour les corps de catégorie C (maintien des rémunérations).

► Pour le Ministère de la culture 

De nombreux concours réservés aux agents non titulaires sont programmés dans toutes les filières : filière administrative, filière technique et surveillance, filière documentation, filière métiers d’at, filière recherche, filière scientifique. Pour le moment, les dates d’inscription aux concours sont prévues en janvier-février 2018. Voir le calendrier : ici

► Pour le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche

Les dates d’inscription aux concours réservés viennent d’être annoncées : entre le 12 septembre et le 12 octobre 2017. Les concours suivants sont proposés : magasiniers de bibliothèques, bibliothécaires assistants spécialisés, bibliothécaires, conservateurs de bibliothèque. Toutes les infos : ici

► Tout savoir sur les conditions d’éligibilité, les modalités d’intégration, voir notre document : ici

▌ET POUR VOUS, QU’EST-CE QUI NE VA PAS A LA BNF? LES AGENTS SE SONT EXPRIMÉS

Mardi 20 juin a eu lieu une heure mensuelle d’information où les agents ont pu venir s’exprimer sur les questions suivantes :

  1. Pour vous, comment se traduisent les baisses de budgets et les suppressions de postes liées aux politiques d’austérité menées ces dernières années ?
  2. Pour vous, quelles sont les conséquences des nouvelles formes de « management » et de pilotage dans l’établissement ?
  3. Pour vous, quels sont les effets de ce contexte inédit sur vos métiers et missions et sur la conception que vous vous en faites ?

Entre trente et quarante agents étaient présents et représentaient plusieurs départements (Conservation, Recherche bibliographique, Métadonnées, Moyens techniques, Dépôt légal…). Nous avons reçu également des remarques par mail.

Les réponses montrent que les inquiétudes des agents, quelques soient leur statut et leur département, sont les mêmes :

  • la Direction ne communique pas ou peu envers les agents : ceux-ci ont l’impression que leur avis n’est plus pris en compte et que toutes les décisions leurs sont imposées
  • les tâches et missions de la BnF, même si celles-ci relèvent des cœurs de métiers des agents, sont de plus en plus externalisées
  • les crédits sont en baisse permanente : les agents doivent gérer la pénurie, au jour le jour
  • de nombreux projets s’empilent au détriment des missions fondamentales de la BnF (impression de dispersion, charge de travail en augmentation régulière…)
  • l’arrivée du marketing et de l’innovation renforcent l’idée de marchandisation du service public
  • de nombreuses réorganisations ont lieu, sans consultation ni communication auprès des agents
  • les nouvelles formes de management se font au détriment de la qualité du travail et sont totalement artificielles dans le contexte BnF
  • la Direction fait appel à de nombreux cabinets de consultants extérieurs, dépensant beaucoup d’argent pour des résultats peu convaincants

Au final, les agents ne sont plus motivés car leurs missions premières ne sont plus valorisées.

▌MÉTIERS D’ART DE LA BnF ET SYNDICATS REMPORTENT UNE PREMIÈRE MANCHE, MAIS…

 Le contexte : le Contrat de performance 2017-2021 fait du traitement des documents hors d’usage une priorité, en particulier en les numérisant. Pour répondre à cet objectif, il était prévu de réorganiser l’activité des ateliers de la Conservation en imposant aux métiers d’Art (relieurs et restaurateurs) de préparer les collections avant numérisation. Actuellement ces interventions sont prises en charge par une équipe de quelques magasiniers (ou assimilés) puisqu’il s’agit de petites réparations et d’un travail de renforcement (activité statutaire des mags).

 La résistance s’organise et la direction recule : à l’appel de la CGT et de la FSU la quasi totalité des métiers d’Art du département de la Conservation (ateliers de Tolbiac, Richelieu et Bussy) se sont réunis ce printemps pour débattre de la question. Un texte expliquant les raisons de leur opposition au projet (remise en cause de leurs métiers de relieur et restaurateur et de leurs savoir-faire) a été voté à l’unanimité puis adressé à la Direction générale avec le soutien de l’intersyndicale CGT-FSU-SUD (voir le texte ici). Face à la mobilisation des agents, la Direction a renoncé officiellement à son projet ce vendredi 7 juillet en CHSCT.

► Le contre-projet de l’intersyndicale, des avancées mais… : en raison de l’ampleur du travail à effectuer (plusieurs milliers de documents à traiter par an) et au danger d’externalisation de cette tâche, les organisations syndicales CGT et FSU étaient porteuses d’un contre-projet consistant à renforcer la petite équipe de catégories C (ceux-ci consacrent un jour par semaine à la préparation des lots à numériser) en faisant appel à de nouveaux volontaires dans les départements. La direction, ne niant pas l’attente des magasiniers en particulier de la DCO, envisage un panachage : une partie des lots risque d’être externalisée, une autre sera fait en interne. A la demande de la CGT, une étude de faisabilité du contre-projet syndical sera néanmoins réalisée avant la fin de l’année.

▌DLV > Des Livres et Vous, journal de la CGT BnF #25

  • BUDGET ET EFFECTIF, UNE TRÈS LÉGÈRE ACCALMIE ?
  • LE CONTRAT DE PERFORMANCE 2017-2021 EN BREF
  • TOLBIAC, POURQUOI LA CLIM DÉFAILLE ?
  • DU MIEUX POUR LES PERSONNELS CULTURE
  • BNF, DES CHIFFRES QUI NE CESSENT D’INQUIÉTER
  • LA DRH S’ENFONCE DANS LA CRISE
  • FICHE DE PAYE : C’EST QUOI L’ABATTEMENT PPAP ?

► LIRE LE JOURNAL : ICI

▌DÉCLARATION CGT-FSU-SUD AU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA BNF DU 22 JUIN 2017

Notre établissement connaît aujourd’hui une situation alarmante. Après 7 années de coupes budgétaires imposées par les gouvernements successifs, la BnF a perdu 270 postes et plus de 5 millions de budget. Ces politiques de rigueur ont de graves conséquences sur le fonctionnement de la bibliothèque et les conditions de travail des personnels : augmentation des charges de travail reposant sur des équipes réduites, tensions et contraintes dans les services générant risques psycho-sociaux et dégradation de la qualité de vie au travail. Depuis 2010, les arrêts maladies et les accidents du travail sont en hausse constante, les burn-out ont fait leur apparition, les risques psycho sociaux se généralisent.

Ces difficultés sont encore accentuées par les choix stratégiques de la direction (empilement des projets, non priorisation des tâches…) réalisés au détriment des personnels, de leur gestion administrative et de leurs conditions de travail.

A ce contexte général difficile, se rajoute le fait que depuis 2015, la DdRH connaît une crise profonde. L’expertise menée par un cabinet extérieur à la demande du CHSCT à l’automne 2016 a démontré la présence de RPS (risques psycho-sociaux) extrêmement grave. Devant l’incapacité de la direction à régler la situation, voire sa propension à générer encore plus de difficultés par ses prises de décisions inappropriées, de nombreux /ses agent-e-s ont quitté le service pour sauvegarder leur santé.

Aujourd’hui, de nombreux postes sont encore vacants à la DdRH dont des postes clés pour le bon fonctionnement de l’établissement. Nous n’avons plus de DdRH depuis 4 mois. Les dossiers s’empilent, les agent-e-s de la DdRH sont surchargé-e-s et ne peuvent répondre à toutes les sollicitations des services et des agent-e-s.

Quelques exemples éclairants de cette situation désastreuse :

  • dans tous les services, les dysfonctionnements et les lenteurs de la DdRH génèrent d’importantes difficultés, que ce soit pour pourvoir des postes, pour les promotions des agent-e-s, pour régler des dossiers individuels particuliers, etc. Quant aux personnel-le-s, ils/elles sont laissé-e-s sans réponse et à l’abandon alors que leur situation est parfois grave
  • la médecine de prévention est en déshérence et les agent-e-s trouvent de plus en plus souvent la porte close faute d’effectifs, la BnF ne se donnant pas les moyens de recruter le médecin et les infirmières manquants
  • au mépris de la réglementation, il n’y a plus d’enquête accidents de travail depuis 3 ans alors que ceux-ci sont en augmentation, pire dans certains cas l’administration refuse de reconnaître les accidents de travail et laisse les agent-e-s désemparé-e-s par ces refus
  • faute de déclaration en temps et en heure par la DdRH, les maladies professionnelles ne sont pas toujours reconnues

Années après années, les plans d’action de la direction pour résorber les difficultés se multiplient mais s’avèrent inopérants car les moyens humains et une réelle volonté manquent pour leur réussite.

Pour nous, représentants du personnel, il est urgent que la direction change ses priorités. Les agent-e-s de la BnF, qui constituent la richesse et la force de cet établissement, attendent de la part de la direction plus d’attention, de reconnaissance ainsi que la mise en oeuvre de mesures concrètes pour améliorer leur situation, et de la part des tutelles des moyens humains et financiers à hauteur des missions de la BnF.

▌CONTRE LA LOI TRAVAIL N.2 ET LES SUPPRESSIONS DE POSTES DANS LA FONCTION PUBLIQUE…

UNE URGENCE SOCIALE ET DÉMOCRATIQUE

> 120.000 nouvelles suppressions de postes dans la fonction publique annoncées et une nouvelle réforme des retraites dans les années qui viennent
> Une 2ème loi travail, sans débat à l’assemblée nationale, visant à neutraliser ce qui protège encore les salariés
> L’imposition des petites retraites avec la CSG…

A l’appel de la CGT, FO, FSU, Unef et Solidaires Ile-de-France

MARDI 27 juin à 12h, RASSEMBLONS nous sur L’ESPLANADE des invalides (RER C au départ de Tolbiac, ligne 8 métro Opéra pour Richelieu)

>>> Départ groupé BnF Tolbiac, devant la MK2 à 12h

▌COMPTE RENDU CGT DU COMITÉ TECHNIQUE DE LA BnF DES 18 ET 19 MAI 2017

Full green folder icon isolated on whiteCe CT du mois de mai 2017 a duré deux jours :

  • Bilan de la formation 2016 et plan de formation 2017
  • Bilan du 1er dispositif Sauvadet (plan de titularisation) et de l’emploi des contractuels à la BnF
  • Mis en œuvre du RIFSEEP à la BnF (nouvelle prime)
  • Bilan social 2016 et rapport d’activité 2016
  • Mis en œuvre de la charte sociale à la BnF
  • Bilan de la fermeture annuelle 2016 et dispositif 2017
  • Politique du logement

► VOIR NOTRE COMPTE-RENDU :  ICI

▌ET POUR VOUS, QU’EST-CE QUI NE VA PAS À LA BNF?

point_de_rassemblement_10Pour être au plus près du vécu et des attentes des personnels, la CGT a décidé d’organiser une rencontre afin de débattre avec vous et mettre en lumière les difficultés que connaît la bibliothèque. 

  •  Pour vous, comment se traduisent les baisses de budgets et les suppressions de postes liées aux politiques d’austérité menées ces dernières années ?  
  •  Pour vous, quelles sont les conséquences des nouvelles formes de «management» et de pilotage dans l’établissement ? 
  •  Pour vous, quels sont les effets de ce contexte inédit sur vos métiers et missions et sur la conception que vous vous en faites ?

Ensemble, faisons le point sur les difficultés que rencontre la bibliothèque
Mardi 20 juin, 13-14h* hall Ouest, au niveau des Globes de Coronelli

*vous disposez d’une autorisation d’absence d’1h sur votre temps de travail pour vous rendre à cette réunion – décret du 28 mai 1982 

► Les personnels des sites distants peuvent faire remonter leurs remarques sur la messagerie cgt@bnf.fr avec pour titre « problèmes BNF »

▌COMMUNIQUÉ DE SOUTIEN AUX PERSONNELS DES BIBLIOTHÈQUES TERRITORIALES

Les professionnels de la lecture publique lancent un appel à refonder les politiques des collectivités territoriales en direction des bibliothèques.

Tous les signaux sont en effet au rouge :

  • les fermetures de bibliothèques se multiplient,
  • les budgets dégringolent,
  • la précarisation s’impose comme modèle managérial,
  • les territoires sont de plus en plus inégalement desservis,
  • les horaires d’ouverture sont constamment étendus dans les grands centres urbains sans aucune considération ni respect des agents, des syndicats, des collectifs de bibliothèques et de leurs personnels au sein des politiques portées par les collectivités.
  • Il n’est pas acceptable que des bibliothèques ferment en France aujourd’hui.
  • Il n’est pas acceptable que les budgets de celles-ci soient réduits de moitié voire davantage, sous prétexte de crise économique.
  • Il n’est pas acceptable que les personnels de bibliothèques subissent l’inhumaine précarisation que certaines collectivités escomptent leur infliger.

Alors que s’ouvre jeudi 15 juin 2017 le congrès de l’Association des bibliothécaires de France sur un sujet ô combien d’actualité « Inégalité des territoires et égalité des chances »,

La CGT-Culture et la CGT BnF relaient l’appel lancé par des collectifs de bibliothécaires et des organisations syndicales de la Fonction publique territoriale. Cet appel que vous trouverez ci-joint (ici) rejoint en effet nombre des préoccupations qui sont les nôtres au Ministère de la culture s’agissant des politiques du livre et de la lecture.

POUR PLUS D’INFO :

Actualitté : Des bibliothécaires en lutte ramènent “la voix du terrain” au congrès de l’ABF : ici

Livres Hebdo – Congrès de l’ABF : un débat tendu sur les fermetures de bibliothèques : ici

▌ EN BREF, LE NOUVEAU CONTRAT DE PERFORMANCE 2017-2021 DE LA BnF

► Côté personnels

dossier-loupePour mémoire, la CGT a dénoncé les deux précédents contrats car ils engageaient de nouveaux projets tout en réduisant les budgets et les effectifs. Pour ce 3e contrat, la BnF entend mettre en cohérence les objectifs et les moyens. Une bonne chose sur le principe mais en réalité intenable. En effet, les nouveaux projets sont toujours aussi nombreux (nouvelle politique des publics, création d’une cinquième direction, évolution de l’outil de production du catalogage et des formats, projet Richelieu, etc.). Tout cela avec des effectifs en baisse et des crédits en berne (plus de 270 suppressions de postes et moins 5 millions de budget depuis 2009).

Dans ces conditions, il est plus que probable que la réalisation des objectifs de ce contrat se fera au détriment de la qualité des activités et des conditions de travail des personnels. Rappelons qu’en 2016, les heures écrêtées (heures non récupérées) des agents de la BnF s’élevaient à plus de 70.000 heures de travail «gratuit», soit l’équivalent d’environ 50 emplois à temps plein.

► Côté missions

Alors que la conservation des collections est une mission fondamentale de la bibliothèque, la BnF ne semble plus avoir de politique de conservation à hauteur de son statut de bibliothèque nationale et patrimoniale. Non seulement son budget a baissé de 30% en quelques années, mais la conservation est désormais presque exclusivement vue sous l’angle de la numérisation et des demandes des lecteurs (ici). La campagne prioritaire de numérisation des hors d’usage et urgents lecteurs en est l’exemple le plus frappant. Pour la CGT, la conservation n’est pas seulement numérique et ne doit pas être réalisée au détriment de la conservation et de la restauration des documents physiques.